Les 5 et 7 Règles

Les bases de la naturopathie, selon Hippocrate, reposent sur 5 principes :
vitalisme, humorisme, hygiénisme, causalisme, holisme.

Le vitalisme :

C'est un concept qui suppose une force vitale, cette force universelle intelligente qui soutient, organise, restaure, développe, soigne et guérit.Il consiste à connaître, respecter, prendre soin d’une énergie vitale inhérente à l’homme qui s’épuise plus ou moins rapidement tout au long de la vie. Le mode de vie, le type d’alimentation influe évidemment sur la vitesse de décroissance de cette énergie. Certains la comparent à une bougie qui se consume plus ou moins lentement, sachant que tout le monde n’a pas une bougie de même taille au départ.
Il se manifeste dans :

  • Une plaie qui cicatrise sans intervention extérieure
  • Une fièvre salutaire qui neutralise l’infection
  • Une côte brisée qui se ressoude seule, sans même pouvoir la plâtrer
  • Une diarrhée qui sauvera de telle intoxication
  • Une simple inflammation tissulaire qui attirera localement des liquides nutritifs et immun o-stimulants.
  • La banale douleur qui attire notre attention vers une zone en souffrance …

C'est ce principe qui préside au devenir sanitaire de l'être humain tant que celui-ci ne transgresse pas les grandes lois biologiques.

L’humorisme :

Science hippocratique des humeurs c’est à dire des liquides du corps : sang, lymphe, liquides interstitiels et cellulaires, qui représentent 60 à 70% du volume corporel moyen.
L’ensemble est aussi appelé terrain qu’il faut maintenir dans des conditions optimales en évitant les carences et aussi en détoxifiant ce que les naturopathes appellent les émonctoires par des techniques de drainage phytothérapeutique par exemple.
Cf. « le métabolisme humoral en naturopathie »

  • 2400 litres de sang circulent dans le foie en 24 heures !
  • 200 hectares de tissus sont irrigués par 100 000 km de capillaires !
  • 130 à 200 m2 de surface pulmonaire totale viennent oxygéner nos 5,5 litres de sang chaque minute !

C’est l’homéostasie qui maintient tous les paramètres corporels à leur juste valeur (pH, température, etc.). Mais elle peut être perturbée par la sédentarité, les mauvaises habitudes alimentaires, le stress, des éliminations insuffisantes ou irrégulières, une sous-oxygénation chronique, les perturbations électromagnétiques ou climatiques, etc.

Les carences et les surcharges déséquilibrent peu à peu le terrain biologique constitué par nos échanges humoraux perpétuels. D’où l’intérêt des cures de désintoxication pour éliminer les surcharges et la cure de revitalisation pour combler les carences.

Hygiénisme :

Il concerne l’ensemble des techniques d’hygiène vitale : utilisation harmonieuse et intelligente de la nature et de ce qu’elle nous offre (nourriture saine - pas toujours évidente à trouver - contact avec les 4 éléments : eau pure, air propre, soleil et terre).

C'est l'Art de manger sain, de respirer sain, de bouger sain, de dormir sain.

Le respect des règles essentielles de vie, (alimentaires, neuro-psychiques, physiologiques) propres à nourrir et épurer l'organisme lui permet de conserver son équilibre. Toute transgression de ces règles biologiques entraînant immanquablement une réponse neuroendocrinienne, véritable crise salvatrice voulue par l'organisme, qui prend, selon le degré de vitalité, l'apparence et la nature de la maladie, qu'elle soit aiguë ou chronique et qui n'est autre qu'une désintoxication spontanée.

Ainsi pour le Naturopathe, la maladie est une intoxication. D'après le Dr Georges Armand Muri : " Nous faisons tous, de la naissance à la mort, une seule et une même maladie, dont les maladies du Larousse ne sont que des épisodes".

A cette unité morbide, l'encrassement des humeurs (ou liquides) bloquant nos métabolismes, créant carences et dysfonctions de nos cellules, organes et appareils, génératrice d'effondrement immunitaire, va correspondre une unité thérapeutique :la désintoxication ou épuration des humeurs, sang, lymphe et sérums, permettant à l'organisme de se nettoyer et de retrouver des conditions propres à la santé.
Pour les auteurs américains l'hygiénisme est égal au naturisme.

Le causalisme :

Comme son nom l’indique, il consiste à aller chercher les causes premières des troubles avant de s’occuper du symptôme apparent.
Cette recherche de l’origine des troubles, peut seule, apporter la varie guérison, même s’il faut aussi s’occuper des symptômes.

« Devant la maladie, cherchez la cause, et ôtez-la, mais cherchez aussi la cause de la cause et ôtez-la, cherchez enfin la cause de la cause, et ôtez-la. Telle est la véritable guérison » Hippocrate

On remarque que bien souvent la cause d’un trouble est d’ordre environnemental, énergétique ou émotionnel.

L’holisme :

Du grec holos (tout, entier) consiste à considérer la personne dans sa globalité, l’homme dans son entièreté, sur les plans physiques, psycho-émotionnels, etc. Il est bien sûr intimement lié au causalisme.
Nous distinguons 6 plans différents dans une personne :

  • Le plan physique : le plus connu, le plus dense, c’est notre corps physique.
  • Le plan énergétique : bien étudié par les sciences modernes quantiques : spectrographies Kirlian, cristallographies, sur lequel agissent l’homéopathie et l’acupuncture par exemple.
  • Le plan émotionnel, siège des sentiments, désirs et émotions.
  • Le plan mental : ou intellect, siège de la pensée. Le psychisme humain englobe le plan émotionnel et le plan mental.
  • Le plan spirituel : siège des potentialités supérieures de l’être humain, et qui s’expérimente par des intuitions, inspirations artistiques, extases mystiques, expansions de conscience, …
  • Le plan socioculturel : est fait des réalités relationnelles inter-familiales, professionnelles, médiatiques, raciales, planétaires. Il représente globalement le concept d’inconscient collectif de Jung.

La grande difficulté du naturopathe holistique (car tous ne le sont pas) est de pouvoir répondre avec cohérence, vision, clarté sur tous ces plans là.

Les 7 règles:

La naturopathie est régie par sept règles essentielles selon Hippocrate

1 - Avant tout ne pas nuire ("Primum non nocere")
Minimiser le risque d’effets secondaires et éviter de supprimer les symptômes. Les symptômes d'une maladie (la fièvre, par exemple) peuvent être des manifestations d'un processus de guérison. Par conséquent, leur suppression pure et simple peut causer plus de tort que de bien. Les interventions thérapeutiques doivent donc favoriser le processus naturel de guérison et non le contrer.

2 - La nature est guérisseuse ("Vis medicatrix naturae")
C'est le concept de vitalisme. L'énergie vitale permet l'auto-guérison. La naturopathie cherche à améliorer ce processus. Chaque être vivant est animée par une force vitale. Cette énergie de vie est une force intelligente qui tend toujours vers la santé, envers et contre tous les aléas de l'existence, et nous confère une capacité d'autoguérison. Une des actions les plus remarquables que révèle cette force auto guérisseuse est la cicatrisation : les plaies se referment et les os se ressoudent naturellement. Le corps possède la capacité inhérente de préserver la santé et de la rétablir lorsqu'il l'a perdue. Au cœur de l'organisme vivant se trouvent les forces de vie permettant d'y parvenir. Le rôle du médecin ou du thérapeute consiste à faciliter l'accès à ces forces en découvrant et en éliminant les obstacles qui s'y opposent.

3 - Identifier et éliminer la cause ("tolle causam")
Identifier les causes des désordres de santé et les traiter avec des méthodes naturelles. C'est le concept du causalisme : recherche des causes (origine) des troubles, alors que l'allopathie, d'après les naturopathes, se contente de soigner des symptômes. Supprimer tout simplement les symptômes (fièvres, douleurs, toux, boutons, etc.) sans en comprendre les causes, c'est agir à l'encontre de la Vie et préparer l'organisme aux véritables maladies lésionnelles ou dégénératives qui la détruisent à petit feu. Le rétablissement de l'équilibre naturel ne peut se faire qu'en travaillant sur les causes à l’origine de ce dérèglement.

4 - Traiter la personne globale
La naturopathie rajoute le concept d'holisme (du grec "holos", tout entier) : C'est une médecine "holistique", qui entend traiter la personne dans sa globalité, c'est-à-dire son corps, son esprit, ses émotions, son aspect social ou spirituel, et même son énergie.

5 - La naturopathie enseigne (Docere)
Le thérapeute est un éducateur. Les techniques de prévention et d'éducation de la personne améliorent son hygiène de vie. Celle-ci pourra ainsi développer sa force vitale, se maintenir en santé et développer son pouvoir d'auto-guérison. C'est le concept de naturisme (pour les anglophones) ou hygiénisme (pour les français) : la volonté de vivre sainement et de se soigner par des techniques naturelles et la phytothérapie.
Le naturopathe est l'allié de la force vitale auto-guérisseuse : il la stimule, va dans son sens, réveille sa puissance, il aide au rétablissement à la santé.
Le médecin doit guider son patient sur la voie de la guérison et l'aider à préserver sa santé de façon naturelle. Il doit donc lui enseigner à prendre soin de lui-même et à prendre en charge son propre processus de guérison, selon les principes suivants :

L'approche holistique: Le thérapeute explique au patient que sa maladie est le fruit d'un ensemble complexe d'interactions entre les plans physique, mental, émotionnel et spirituel, et qu’il devrait intervenir sur chacun d’eux.

L'alimentation: Il lui enseigne comment se nourrir de façon à obtenir tous les nutriments nécessaires à sa santé, afin d'éviter de recourir à des médicaments de synthèse ou à des interventions chirurgicales.

La prévention: Il lui enseigne enfin comment agir sur son environnement et son mode de vie afin de maximiser ses forces et son bien-être et, au bout du compte, de réduire les risques de maladie.

6 - La prévention est la meilleure des cures
Détoxifier et purifier l’organisme : éliminer les toxines. C'est le concept de l'humorisme : la vieille théorie hippocratique des humeurs est modernisée.Le sang, la lymphe et les liquides intra et extra-cellulaires sont victimes d'encrassement, à l’origine des désordres de santé. Les déchets (ou toxines) qui ne sont pas éliminés naturellement provoquent la maladie (théorie de la toxémie). Ces toxines proviennent de l'extérieur (mauvaise alimentation, pollution, excitants, médicaments chimiques, cosmétiques…) ou de l'intérieur (carences, sédentarité, stress, dysfonctionnements du foie, des poumons, des reins, des intestins, mauvaise attitude mentale ou émotive).

7 - Etablir la santé et le bien-être
La maladie est souvent expliquée par la production de toxines, générées par une mauvaise alimentation (trop de sucre, de gras, de gluten, pas assez de vitamines et de sels minéraux). Les toxines, à l'origine des maladies, sont aussi générées par le monde moderne : les produits de beauté peuvent intoxiquer la peau; la pollution et le tabac peuvent intoxiquer les poumons; l'alcool, le café, le sucre, les graisses, les additifs ou les drogues peuvent intoxiquer le foie et les intestins, le sel, les médicaments ou l'excès de viande peuvent intoxiquer les reins; la pollution par les métaux lourds intoxique tout le corps.

Retour aux Conseils

Voir aussi :

Voir aussi :

Voir aussi :

Consultations en cabinet
ou à distance sur rendez-vous
06 14 77 43 80
Consultations en cabinet ou à distance sur rendez-vous
© 2019 Patrick COUQUIAUD - Tous droits réservés
circle